Excellences Mesdames et Messieurs les Ambassadeurs et Chefs de Missions Diplomatiques,
Distingués membres du Corps diplomatique,
Mesdames et Messieurs les Représentants des Institutions publiques Gabonaises,
Chers Collègues Présidents et Responsables des Communautés Amies,
Distingués invités, Mesdames et messiers,

En cette journée du 11 août 2012, journée mémorable pour l'Union des
Communautés Amies du Gabon (UCAG), puisque marquant l'investiture du
Bureau qui a été élu le samedi 4 août dernier et qui devra désormais présider
aux destinées de notre structure communautaire.

C'est un réel plaisir pour nous de vous compter parmi nos illustres invités et
nous ne pouvons nous empêcher de vous remercier vivement d'avoir rehaussé
de votre présence cette cérémonie en dépit de vos multiples occupations.

Votre présence en ce lieu nous interpelle davantage et nous prouve combien
vous accordez du prix à cette structure. Ce qui, naturellement, nous amène à
mesurer le degré de responsabilité qui est nôtre vis-à-vis de nos missions
diplomatiques, de nos communautés respectives, des nos partenaires ainsi que
des autorités de notre pays d'adoption; le Gabon.

C'est ici l'occasion pour nous de remercier les présidents et représentants des
communautés amies du Gabon qui ont bien voulu nous accorder leur confiance
en nous portant à la tête de l'UCAG. Que tous trouvent, à travers ces quelques
mots, l'expression de notre profonde gratitude et notre engagement à être
résolument au service de tous.

Pour y arriver, nous allons poursuivre avec une intensité renouvelée, les
chantiers commencés par nos illustres prédécesseurs à savoir; le sénégalais
NDIOGOU N'DOUR et le nigérian TUNDE YEKINI à qui nous rendons un grand
hommage pour des sacrifices qu'ils ont consentis pour que l'UCAG tienne
jusqu'à ce jour.

Il est nécessaire, en cette circonstance particulière, de souligner que l'UCAG est
une plate-forme apolitique, sans but lucratif et laïc qui regroupe quelques
communautés étrangères vivant au Gabon. Elle n'a pour principale
préoccupation que d'améliorer le vécu de ses membres.

Votre Bureau qui prend fonction ce jour s'engage à travailler avec chacune des
communautés membres, à la consolidation de l'entente, la fraternité et la
solidarité entre nous. Notre souci est d'élargir, autant que possible, le champ
d'action de l'UCAG en intégrant les communautés qui hésitent encore à
franchir le pas pour se joindre à nous.

En créant l'UCAG, les pères fondateurs lui ont voulu une vocation fédératrice et
intégratrice pour qu'elle joue pleinement son rôle sur l'échiquier national
gabonais.

Pour espérer atteindre ces objectifs, il nous faut mener des actions susceptibles
de susciter, au sein de nos différentes communautés, l'intérêt à appartenir à
cette structure commune. De ce fait, nous vous proposerons des activités
socioculturelles, sportives, des conférences débats sur certains thèmes
d'intérêt commun. Des séries de formations pour les leaders seront organisées
afin de renforcer les capacités de ceux qui ont pour charge de conduire les
autres, voire ceux qui cherchent à adapter leur mode de vie aux objectifs
du millénaire…

Dans un avenir relativement proche, nous fêterons le 6ème anniversaire de
l'UCAG. Et à cette occasion, il sera organisé un grand tournoi de football qui
verra la participation de toutes les communautés membres de notre plate forme.

Tout ceci ne sera possible que si nous faisons preuve de loyauté, de respect mutuel
et de sacrifice vis-à-vis de vous. Notre devoir est de favoriser un travail d'ensemble
dans une unité d'esprit et de vue afin d'atteindre les objectifs qui nous sont
communs, à savoir la paix entre les membres et une sécurité sociale à garantir à ces
derniers.

Face à certains fléaux que connait notre société tels que le VIH/SIDA, nous
mènerons des campagnes, partout où nous le pourrons pour sensibiliser nos
compatriotes aux méfaits de cette pandémie et leur apprendre comment éviter des
comportements à risque.

Nous avons la faiblesse de croire que ce fléau est une forme de génocide mais qui se
passe en dessous de la ceinture. Et comme tout génocide, nous devons le combattre
surtout qu'il est sournois et silencieux.

Le SIDA est le seul génocide au monde où le bourreau et la victime, souvent
complices, meurent de leur propre plaisir par simple ignorance.

Nous nous engageons également à lutter contre des mauvais traitements infligés aux
veuves et aux orphelins une des causes du phénomène des enfants de la rue que
nous déplorons tous et qui devient de plus en plus récurrent même au sein de nos
communautés.

Nous sommes de ceux qui croient que quand vous faites partie du problème,
vous faites fatalement partie de la solution à ce problème.

Nous ne pourrons vraiment atteindre l'intégration dans ce pays et lui être
réellement utiles que si nous le connaissons bien, si nous connaissons ses
lois, ses règlements, ses mœurs et que nous les respections.

C'est pour cette raison qu'avec les autorités gabonaises, nous avons jugé utile
d'entretenir des relations étroites, empreintes de respect et de collaboration
mutuelle. Cette approche nous permet d'être compris par nos interlocuteurs mais
aussi de comprendre ce qu'ils attendent des étrangers qui vivent sur leur territoire.

Par le dialogue et la concertation, nous avons, plus d'une fois, réussi à décanter des
situations parfois désespérées grâce à leur précieuse aide et leurs conseils avisés.

Cette collaboration a fini par nous convaincre les uns les autres que beaucoup de
malentendus peuvent être évités en se parlant plutôt que de toujours sévir.

Pour paraphraser PAMPHILE qui disait nous citons : " La force ne consiste pas à
frapper fort et souvent mais à frapper juste ", nous avons pu agir comme il fallait au
profit de nos compatriotes dès lors que nous avions été associés par les autorités
gabonaises à la recherche des solutions à certains problèmes.

Souci de communiquer

Au sein de l'UCAG, dans le souci permanent d'une bonne communication, et afin de
nous rapprocher davantage de nos compatriotes, avec notre partenaire traditionnel
MOOV GABON, nous avons mis sur pied des flottes communautaires qui nous
permettaient de communiquer entre nous et d'appeler plus aisément chez nous au
pays, et cela, à moindre coût. MOOV GABON est le partenaire qui est aux côtés de
l'UCAG depuis le début et qui ne rate aucune occasion pour nous assister.

Permettez-moi de rappeler ici quelques actions menées par MOOV GABON:

1. Don de 6 ordinateurs complets avec clé internet USB aux Communautés
qui communiquent le plus ;

2. Organisation d'un Buffet Géant à l'endroit de l'ensemble des
Communautés, cérémonie organisée en février dernier où nous avons tous pu
mettre en valeur notre art culinaire et nos danses traditionnelles dans une
ambiance très africaine, très chaleureuse ;

3. Tout dernièrement encore, MOOV a fait don de téléphones portables au
bureau d'ABESO à l'occasion de la célébration en différé de l'indépendance du
Bénin et nous en passons.

C'est dans cet élan de générosité que MOOV GABON s'apprête à mettre en place un
nouveau plan tarifaire et des promotions spécialement dédiées à nos populations.

C'est pourquoi, par notre voie, les communautés amies remercient MOOV GABON
de tout cœur et lui promettent de poursuivre ce partenariat gagnant-gagnant.

S'agissant de la protection de la petite épargne,


Avec LOXIA Emf, nous mettons en place une stratégie concertée afin de sécuriser
l'épargne de nos membres et éviter toutes ces pertes que nous déplorons avec de
l'argent brulé dans des incendies de maisons, de billets de banque détériorés parce
que mal conservés parfois enfouis sous terre, des multiples cas de vols à domicile...

LOXIA Emf nous offre l'opportunité de sécuriser notre épargne au moment où les
autorités gabonaises décident de normaliser la situation des sans-papiers.

Nous profitons justement de cette tribune pour remercier solennellement les
autorités gabonaises, notamment le Ministre de l'Intérieur, pour la décision prise
dernièrement de régulariser la situation de sans-papiers. Cette mesure est salutaire
pour beaucoup d'entre nous parce qu'elle permet, à bien d'étrangers de sortir du
gouffre dans lequel ils se débattent depuis des années. Cette décision va
certainement permettre à beaucoup d'entre nous, qui jadis opéraient dans
l'informel, d'avoir des papiers nécessaires à une activité qui contribue
subsidiairement au tissu économique et sociale du Gabon.

En ce qui concerne la micro assurance pour nos membres.

Depuis 2010, l'UCAG est en négociation avec OGAR-VIE pour garantir une certaine
assurance vie à nos compatriotes. La situation d'étranger étant par essence une
passe difficile, elle se complique davantage si on est en situation irrégulière et donc
hors circuits formel. OGAR-VIE met en place une micro assurance pour groupes afin
de soulager un tant soit peu les membres de nos communautés.

Avec la Société des Brasseries du Gabon (SOBRAGA), nous bénéficions de leur
soutien avec les boissons qu'elle met à notre disposition chaque fois que nous
organisons des événements tels que celui-ci.

C'est du fond du cœur que nous disons merci à tous ces partenaires qui nous
accompagnent dans nos activités.

Pour ce qui est de l'information

Il y a une sagesse qui dit nous citons :" Mon peuple périt faute de connaissance"
, c'est fort de cet adage que des contacts seront pris avec des radios et télévisions
locales pour disposer des tranches horaires pouvant nous servir de canaux pour
informer régulièrement nos frères et sœurs dans nos langues d'origine dans le souci
de tordre le cou à la rumeur qui, bien souvent, prend le dessus sur la vraie information.

Excellences Mesdames et Messieurs les Ambassadeurs et Chefs de Missions Diplomatiques,
Distingués membres du Corps diplomatique,
Mesdames et Messieurs les représentants des Institutions publiques Gabonaises,
Chers Collègues Présidents et Responsables des Communautés Amies,
Distingués invités, Mesdames et Messiers,

Nous retenons que l'UCAG est à votre service, elle est, dans la mesure de ses
moyens, cette courroie de transmission entre nos missions diplomatiques, les
autorités gabonaises, nos partenaires et vous afin que chaque fois que besoin se fera
sentir, des solutions idoines soient trouvées au profit de nos communautés respectives.

Nous ne saurions clore ce propos sans demander à Dieu; le Tout Puissant, Maître
de temps et des circonstances ; Bâtisseur par excellence, sans Lequel en vain nous
bâtirons, Gardien infatigable, sans Lequel en vain nous veillerons sur nos
compatriotes, de daigner nous accompagner dans cette lourde tâche. Qu'Il prenne
soin de nous et de nos familles et qu'Il bénisse la République gabonaise notre terre d'accueil.

Que vive la République Gabonaise,

Que vive l'Union des Communautés Amies du Gabon

Nous vous remercions

Philo Victor NZOLAMESO LUTALA