Eléction présidentielle au Burundi, le pouvoir, l'opposition, la société civile et l'Eglise
Qui veut réellement la paix pour le Burundi ?

Non à la déclaration des Evêques du Burundi

Voici quelques images parmi des milliers d'autres de ceux qui veulent ou travaillent pour la paix

Après ces quelques images, n'ayant pas la possibilité d'assister à la conférence de presse organisée par la Société civile burundaise, j'aimerais lui poser des questions au moyen de cette page sur le net.

Voici ce qui est écrit sur le site Iwacu-Burundi, le 27 février 2015:

http://www.iwacu-burundi.org/la-campagne-halte-au-3eme-mandat-passe-a-la-vitesse-superieure/

Et voici mes questions:

  • Messieurs les Responsables de la société civile, en regardant ces images, pensez-vous que ces personnes sont sincères et responsables ?
  • En regardant ces images, êtes-vous sûrs que votre démarche reflète la position du peuple Burundais au nom duquel vous prétendez agir ?
  • Vous défendez la constitution, existe-t-il pour vous, une Cours constitutionnelle prévue par la même constitution au Burundi ?
  • Pour vous, existe-t-il un Ministère de la Justice, des Parquets, des Juges et des Avocats au Burundi ?
  • La bataille démocratique étant au niveau des idées, des projets pour convaincre l'électorat, pourquoi vous ne présentez pas de candidat (sans idées et sans projet ) et vous préférez les confrontations dans la rue ? L'UPRONA peut vous servir d'exemple. Si vous avez un candidat, présentez-le et démontrez-nous démocratiquement que le candidat du CNDD-FDD n'est pas bon ou est illégal au lieu des bagarres dans la rue (signe de faiblesse de votre part)
  • La constitution vous accorde-t-elle un pouvoir d'agir et dans quelles limites ? Etes-vous votés c'est à dire mandatés par le peuple dans vos fonctions ? Pour combien de temps ?
  • Pour vous, la commission électorale nationale indépendante existe-elle au Burundi? Pourquoi c'est vous qui pressez le Président de la République au sujet de sa candidature comme si la CENI ne fixera pas les dates limites de dépos de candidatures ?
  • Pensez-vous que les forces de sécurité burundaises vont encore accepter que des Burundais les envoient se battre contre leurs compatriotes dans les brousses du Burundi quand ils sont en train de rayonner au niveau international? Cliquez ici pour le voir
  • La constitution est faite pour l'homme et non l'homme pour la constitution (c'est l'homme qui fait la constitution). Vous êtes les défenseurs des droits de l'homme. Dans les accords d'Arusha nos compatriotes ont introduit dans notre constitution ce qu'ils ont appelé une exception car l'article 302 commence par "A titre exceptionnel". Si nous laissons cette exception de côté, cela peut-il empécher un Burundais d'être candidat ? Non . Cela va-t-il tuer quelqu'un ? Non. Si nous préférons faire des bagarres pour défendre ce texte exceptionnel, peut-il y avoir des blessés et des morts? Oui. Alors Monsieur MBONIMPA Claver, vous privilégiez les vies humaines ou la vie d'un texte classé comme une exception ?
  • Monsieur Pacifique, vous sillonnez souvent l'Occident, si un parti américain ou européen envoie un mauvais candidat ou un candidat illégal à une élection, les Occidentaux vont-ils descendre dans les rues pour s'opposer à cette candidature ? Au contraire c'est une bonne occasion pour les arguments du cas adverse. Voilà la démocratie par les arguments, mais les bagarres n'ont rien de démocratique
  • Messieurs les Responsables de la société civile, j'ai lu sur le net que vous avez mobilisez 304 organisations de la société civile contre le 3ème mandat de l'actuel Président de la République, est-ce que pendant l'année 2014 avez-vous mobilisé les 304 organisations pour que chacune pose au moins une action en faveur du peuple pour lequel vous parlez? C'est à dire au moins 304 actions par an (une école,un dispensaire,un hôpital,produits agricoles, soutien des familles en détresse etc.?

Nous devons nous défendre par des arguments, montrer notre capacité de convaincre par des projets réalisés ou à réaliser: c'est la démocratie. Mais les bagarres et les violences sont pour les gens sans arguments, sans projets ou pour ceux qui ont perdu d'avance le match. Le chemin de la violence est à déconseiller. Si vous voulez échanger d'argument avec moi veuillez écrire à postmaster@labogabon.net